Angélique Beyer: l’écriture, un cadeau de ma vie

Youhou ! Voilà le premier article invité sur la Plume d’Isandre. C’est Angélique Beyer, coach et sophrologue, que j’ai croisée sur les pages facebook Les Webentrepreneures et L sont blogueuses, qui a accepté l’invitation. Et qui nous fait ce très beau cadeau: un exercice d’écriture et de style sur son parcours de vie, et sur le rôle de l’écriture dans ce parcours. Et nous propose même un accès vers son mini-guide gratuit. Je la remercie beaucoup.

Cet article est écrit par Angélique Beyer de www.angeliquebeyer.com

cropped-Angélique-Bandeau-2016-01.jpg

Vous pouvez télécharger le mini-guide gratuit en cliquant ici

 

Angélique Beyer - IrisL’écriture, un cadeau de ma vie…

D’une fracture au bras à un baptême en hélicoptère !

Ensuite un plan social dans un laboratoire !!!

Parcours d’une commerciale vivant des galères à une femme, directrice d’entreprise aujourd’hui !

 

Du plus loin que je me rappelle, j’ai toujours adoré écrire. Petite fille, j’écrivais des poèmes, des histoires. J’adorais les lire ensuite ! Plus tard, j’ai eu envie d’écrire à nouveau. Aujourd’hui, je peux vous dire que quelque chose bloquait. Je faisais un plan qui me permettait d’avoir le fil conducteur et ensuite plus rien, ça s’arrêtait là. En 2014, la vie m’a permis de connaître une amie, Marie-Véronique Delhalle, qui m’a redonné goût à l’écriture. Je la remercie du fond du cœur. A partir de là, j’ai découvert que l’écriture était le cadeau de ma vie.

D’une part, je vais vous partager le début de mon histoire. D’autre part, je vous raconterai le tournant de carrière. Enfin, je vous expliquerai les cadeaux de l’écrture avec des exercices pratiques.

 

Commençons par le début de l’histoire.

Tout a démarré pour moi il y a 10 ans en 2005. A l’époque, j’étais déléguée hospitalière dans un laboratoire pharmaceutique. C’était l’année de mes 30 ans. Quelle année !

En une année, j’ai été arrêtée pendant 10 mois en tout.

A l’époque, je ne connaissais pas encore la loi d’attraction : n’empêche que j’étais une pro de ce qu’il ne faut surtout pas faire. En effet, je n’arrêtais pas de dire : « Je suis prête à tout sauf à me casser quelque chose ». Je ne voulais absolument pas de fracture et je le disais ouvertement.

A la fin août, lors d’une rando en montagne, je glisse, je me cogne à un rocher et je me fracture l’humérus gauche. Nous étions un mercredi et je reprenais le travail le lundi. Au départ je minimisais la chose, j’étais dans le déni . Pour moi, il n’y avait pas de fracture (alors que j’avais une belle bosse de Popeye et que mon bras partait dans tous les sens). Comme cela se passait à plus de 2000 mètres, on est venu me chercher en hélicoptère et je suis allée aux urgences.

Ça c’était le côté fun !

 

Hélas, je n’allais pas pouvoir reprendre le travail le lundi. Pour moi, c’était terrible de devoir m’arrêter de travailler alors que j’étais dans ce labo depuis à peine un an et quelques mois !

Et ça allait durer pendant 9 mois. J’avais mal en permanence, 24h/24, 7 jours/7. Je me sentais hyper mal. A l’époque, je découvrais que la douleur était intense et je ne connaissais pas de moyen pour l’atténuer excepté les anti-douleurs. Aujourd’hui, j’enseigne la sophrologie et celle-ci m’a beaucoup aidé dans mon parcours.

Au départ :

J’étais déprimée de ce qui m’arrivait…

« Soit vous bougez vos doigts tout de suite, soit vous perdez l’usage de votre main… » me disait le chirurgien.

« Si tu fais ça, tu vas perdre l’usage de ton bras définitivement ! »

« Il faudra penser à vous reconvertir car vous ne pourrez plus conduire… »

En automne, j’ai eu une visite chez le médecin du travail où ce dernier m’avait dit textuellement : « En fait il faudra penser à vous reconvertir car vous, vous ne pourrez plus jamais conduire une voiture… »

 

Et ça, je ne pouvais pas l’accepter ! Pour moi ce n’était juste pas possible. Je savais clairement que j’allais reconduire !

Evidemment, du point de vue médical, c’était difficile.

Et soudain :

« Ma main au feu que tu vas tout récupérer mais il faut que tu gardes la foi ! »

 

Pendant 9 mois, ma vie se résumait entre kiné, médecin, bus et marche. A cela, je rajoutais des séances de piscine et des balades en forêts avec le brame du cerf et le raire du daim entre autres. C’est vrai que dans la forêt, la douleur disparaissait par moment, c’était si bon pour moi.

 

J’en avais marre et en même temps j’avais retrouvé l’espoir car je savais que j’allais récupérer.

 

Je suis donc retournée travailler après 9 mois d’arrêt.

 

Tout était resté en suspens et j’entends encore mon directeur régional me demander pour quand je pensais pouvoir faire tout cela…

 

C’est là que j’ai pu constater à quel pont pendant ces 9 mois j’avais transformé ma manière d’être de façon assez fantastique.

La reprise m’a fait du bien. Les psychiatres étaient contents de me voir. C’était amusant car ils pensaient que j’avais fait un bébé… Il y en avait un que j’avais vu au moment de mes problèmes d’algodystrophie et quand il m’a revue il s’est exclamé : « Waouh, pour une algodystrophie, tu as récupéré d’une façon merveilleuse ! » Il m’explique qu’il a connu d’autres cas où il a fallu beaucoup plus de temps pour récupérer ! C’est là que j’ai pris conscience de la rapidité avec laquelle j’avais récupéré.

 

Tout le monde était content de me revoir.

A ce moment-là, j’ai commencé à comprendre que c’était vraiment moi qui créais ce partenariat-là avec les médecins. Et là où c’était le plus fort, c’était chez les psychiatres. Je voyais vraiment dans leurs yeux qu’ils étaient ravis de me revoir. Ils voulaient savoir ce qui m’était arrivé. Ils s’inquiétaient pour moi en fait. Waouh ! ça me faisait vraiment très plaisir parce que je n’avais travaillé que 6 ou 7 mois avec eux avant de m’absenter. Certains, je ne les avais à peine vus que 2 ou 3 fois… Et en fait, ils s’intéressaient à moi comme s’ils m’avaient connue depuis 5 ans ! C’était assez fou. J’ai été très agréablement surprise de voir leur joie de me revoir. Je prenais conscience qu’il y avait un lien particulier qui s’était créé entre les médecins et moi et ce lien était plus fort que ce que je pensais au départ.

 

Petit à petit, je faisais du ‘sur mesure’ avec mes clients. Je m’intéressais à eux et je créais un climat de confiance authentique.

En fait je montrais beaucoup de choses en matière d’état d’être…à mes collègues et à mes managers.

 

J’ai été ‘acteur’ dans ma guérison…

J’ai eu une grande révélation à Archamps lors d’un séminaire en octobre 2013 pendant le témoignage touchant d’une jeune femme. J’ai en effet pris conscience à quel point j’avais joué un rôle d’acteur dans l’issue qui a été la guérison, à quel point je me suis vraiment impliquée.

Quand j’ai rencontré d’autres personnes qui avaient eu la même fracture que moi, j’en ai vu qui avaient leur bras foutu pour la vie, ce qui donne à réfléchir…

 

Mes débuts dans le développement personnel !

Je lisais beaucoup de livres sur la Loi d’Attraction de Antony Robbins (dont entre autres Pouvoir illimité) et je m’amusais avec ces livres. Quand on est délégué, on a beaucoup de temps pour lire et j’aimais ça. J’ai beaucoup lu Christian Godefroy aussi et toute cette culture-là. Ce qui a eu pour conséquence que j’introduisais dans mon travail des outils d’Antony Robbins comme le sourire ou que j’amenais les choses différemment. Et ça marchait de mieux en mieux pour moi.

 

Une ouverture sur la nature, une ouverture sur ma nature…

L’année 2007 a été une année importante pour moi car j’ai compris beaucoup de choses cette année-là. J’ai entre autres réalisé que j’avais besoin d’aller dans la nature pour me ressourcer et j’ai pris la décision durant l’été 2007 d’aller dans la nature régulièrement.

Quand je travaillais la semaine, j’avais la tête remplie de plein de beaux moments du week-end passé dans la nature.

 

C’est une année qui m’a beaucoup ouverte sur la nature et sur ma nature. Ce fut vraiment une découverte de mes sens, une découverte de moi en fait.

 

Plus j’allais dans la nature et plus j’avais d’excellents résultats…

Et plus j’allais dans la nature et plus j’avais d’excellents résultats dans mon travail. Ca m’a également permis de diminuer mes dépenses… La nature me comblait tellement que je n’avais plus besoin d’aller faire des achats pour me faire plaisir et pour me faire du bien !

Un homme qui comptait pour moi, me disait que j’avais un lien avec la nature beaucoup plus fort que lui. Il me disait toujours : « Tu es une magnifique personne, une femme pleine de courage et emplie d’amour à donner ». Il m’a vraiment dit de très belles choses. Aujourd’hui, ce sont mes clients qui me le disent.

 

Un participant a eu l’impression d’être allé au bout du monde alors qu’on était à une heure de Colmar…

Début juillet 2009, j’organise bénévolement, via un site de sorties, une sortie nature pendant laquelle on dormait à la belle étoile. Il y a eu six inscrits.

 

Les participants devaient prévoir le nécessaire pour dormir (sac de couchage, etc.) mais pas de tente puisque c’était à la belle étoile. Ca été une très belle expérience. Les participants m’ont fait de très beaux retours, de très beaux témoignages après. Quelqu’un m’a dit avoir eu l’impression d’être allé au bout du monde alors qu’on était à une heure de Colmar… Et ces retours super positifs m’ont fait prendre conscience que j’avais permis à ces gens de vivre un grand moment.

Pendant la balade, j’aimais parler de la nature et j’ajoutais des petites choses de développement personnel lues dans mes nombreux livres.

 

L’annonce d’un plan social : j’étais la seule à voir cela comme une opportunité éventuelle…

Fin 2010, on est convoqué à Paris et on nous annonce un plan de sauvegarde de l’emploi, c’est-à-dire un plan social de restructuration, un plan social quoi. Ils devaient se séparer de la moitié des effectifs. C’est alors que je me dis : « Yes, c’est peut-être pour moi l’opportunité de créer quelque chose ». Autour de moi, tous mes collègues sont plutôt dans la peur, voire le désespoir. J’étais la seule à voir cela comme une opportunité éventuelle !

 

C’est 10 jours avant le 30 juin que j’apprends qu’il faut que je quitte…

J’ai été pas mal chahutée durant toute cette période. Je commençais à expliquer aux médecins que j’allais certainement les quitter mais je ne pouvais pas leur dire quand. Tout ce dont j’étais certaine c’était que la date butoir était le 30 juin. Je continuais à avoir ma vision.

 

Juillet 2011 à mars 2012, entre Joie et peurs…

J’ai passé juillet et août 2011 dans la nature et c’était pour moi comme une délivrance. Ensuite, j’ai commencé à réfléchir à mon projet qui consistait à aider les gens énergétiquement, ce qui était mon premier projet.

 

Je propose un accompagnement pour les délégués et les commerciaux comme moi j’étais. Car c’est un boulot riche mais aussi très éprouvant. Et on n’est pas préparé à se mettre à son compte après.

 

Je vois qu’au lieu de me replonger dans mes bouquins de Robbins ou autres, je me suis retrouvée à tourner dans tous les sens. Je me dis que si j’étais allée tout de suite dans la loi d’Attraction, les choses auraient été plus faciles. Mais je sais que tout est parfait.. J’ai également lu Laurent Gounelle à cette période, qui m’avait fait beaucoup de bien.

 

Les animaux dans ma vie, ils me font que du bien.

C’est vrai que ce lien avec l’animal, j’arrive à mettre des mots là-dessus maintenant. L’animal, il ne te juge pas, il est dans l’amour inconditionnel.

J’ai pris conscience de cela en 2012. L’année 2012 a été une année charnière pour moi parce que j’ai découvert que les hommes et les femmes peuvent être aussi dans l’amour inconditionnel. Avant j’avais une sorte de réserve.

 

Texas, ma petite chatte Persan…

C’était une petite persan chinchilla qui fut un véritable porte-bonheur pour moi de son vivant et après sa mort aussi…Elle m’a appris l’indépendance, d’exister malgré les événements.

Sarah, le boxer de mon enfance.

C’est un chien qui m’a ouvert à la créativité et à ma grande sensibilité naturelle.

L’arrivée d’Iris dans ma vie…

Ma vie s’est transformée avec l’arrivée de cette chienne dans ma vie. J’ai vu Iris pour la première fois en avril 2013 et elle est arrivée définitivement chez nous le 11 juin 2013. C’était un chiot à l’époque. Avec Iris, je me suis mise à bouger et à développer mon activité d’accompagnement.

Mon tournant s’est fait au milieu de la nature et en compagnie d’animaux !

C’est dans la nature que j’arrivais le mieux à me sentir chef d’entreprise. La nature m’inspire toujours et elle est au centre de mes programmes d’accompagnement.

Grâce à l’écriture, j’ai repensé 10 ans de ma vie et j’ai permis à ces 10 années de sortir de moi.

Ce que je veux vous dire par là, c’est que le dire, n’est pas aussi fort que de lire ce que vous avez écrit. Aujourd’hui, j’invite régulièrement mes clients à écrire les idées sur papier de leur main.

L’écriture m’a permis de me dire : Wouah !

« Tout est possible si tu le décides » .

Aujourd’hui, c’est vrai que je peux dire que j’ai eu une chance énorme. Dit autrement, je peux dire que je suis sur mon chemin et que ces expériences diverses ont été des tremplins vers ma vie d’aujourd’hui.

Avec du recul, il est clair pour moi maintenant que cet accident a été une parenthèse super positive.

J’ai également constaté que chaque fois que je ne lis pas ou que je n’écris pas, je me perds. Je remercie l’écriture pour cela !

C’est dans la nature que j’ai mes plus grandes idées !

C’est dans la nature que je crée de belles vidéos inspirantes !

Je m’émerveillle. J’y médite. Je photographie. Je filme en compagnie d’Iris. J’ai donc toujours de quoi noter ou enregistrer mes idées et mes futurs projets.

 

Ce sont de grandes décisions prises et bien concrètes :

– je choisis de vivre le plus souvent dans mon bien-être : j’aime cultiver d’être naturellement bien quoi qu’il arrive.

– j’avance pas à pas et j’accompagne en aidant mes clients à mettre du vert dans leurs affaires pour plus de zen dans leur quotidien !

– je choisis des actions qui m’inspirent et je mêle le jeu et la joie pour relever de grands défis.

– j’aide les entrepreneurs et les commerciaux sous pression à arrêter de vendre leur âme au diable, à être zen et naturel sans avoir besoin de se vendre.

– j’aide les personnes à se reconnecter à leur animal et à s’éclater dans tous les sens du terme grâce à leur animal. Je veux les aider à vivre leurs rêves grâce à leur animal ! En commençant par leur rappeler qu’ils ont encore des rêves car beaucoup sont persuadés qu’ils n’en ont plus !

– je souhaite aussi m’adresser aux personnes qui ont un animal de compagnie mais qui souffrent parce qu’ils doivent le laisser pour aller au boulot ou encore aux personnes qui n’ont pas d’animal mais qui sont convaincues du bien qu’un animal peut apporter aux humains.

– je publie régulièrement des articles.

– j’organise régulièrement des conférences et je prépare mon premier livre.

– je crée des vidéos inspirantes pour mon public en y intégrant les nombreuses photos et vidéos que j’ai prises dans la nature ! Il s’agit de Trésor de Nature ?

 

Pour terminer, n’oubliez pas que vous avez toujours le choix. Même si vous semblez perdu dans votre vie, frustré dans votre boulot ou en colère de ce qui arrive autour de vous, il est important de se rappeler que c’est la situation de départ. En fait, rien n’est figé. Aujourd’hui, il est tant de faire le premier pas vers votre liberté, d’accepter la situation que vous vivez pour pouvoir mieux décider de ce que vous voulez à la place. Vous êtes déjà riche de tous les potentiels qui vous habitent et la voie du cœur est le chemin à suivre.

Munissez vous de votre stylo préféré et commencez à écrire votre nouvelle histoire !

 

Un grand merci à https://isandreblog.wordpress.com.

 

Vous pouvez télécharger le mini-guide gratuit en cliquant ici

 

cropped-Angélique-Bandeau-2016-01.jpg

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :