Chronique invitée, Histoire d’un allemand de l’Est, Maxim Léo par Yume

Cette année, ma fille, « Yume », a participé à un prix littéraire organisé par le lycée français de Vienne, et a choisi de présenter ce thème à l’oral du brevet où elle devait parler d’un projet. Elle s’est également entraînée à la critique littéraire (et figurez-vous qu’elle a cité la Plume d’Isandre pendant son oral 🙂 ) pour défendre le livre qu’elle a préféré, Histoire d’un Allemand de l’Est, de Maxim Léo. Le vainqueur du prix a cependant été un autre livre, Marina de Carlos Ruis Zafon, un roman plein de mystère qui se déroule dans Barcelone.

Voilà sa critique, qu’elle a accepté de publier sur le blog, merci de lui souhaiter la bienvenue dans le monde des chroniqueurs littéraires ! :

Dans Histoire d’un Allemand de l’Est, Maxim Léo enquête sur le passé de sa famille, anciens citoyens de la RDA. A la façon d’un journaliste, il va interroger ses proches sur leur expérience en Allemagne de l’Est. On découvre alors les différents points de vue qu’avaient les habitants de la RDA, leurs opinions parfois divergentes. Maxim Leo, au fur et à mesure de cette enquête, découvre les passés des différentes personnes de sa famille.

Avec ce livre, Maxim Leo nous fait découvrir l’histoire et la vie dans la RDA par le biais de sa famille. On découvre ainsi des personnes qui ont des origines très différentes, comme le grand-père paternel, ancien nazi et le grand père maternel, ancien résistant, qui se sont réunis sous un même idéal, celui de la RDA et du communisme.

J’ai beaucoup apprécié ce livre car il nous transmet ce que les habitants de l’Allemagne de l’Est ressentaient et cela nous permet de mieux comprendre leurs opinions. Cela nous permet aussi d’approfondir notre culture générale et de découvrir de nouvelles informations en plus de ce que l’on lit dans les livres d’histoire. Le fait de pouvoir découvrir la RDA à travers les yeux des personnes qui y ont vécu m’a beaucoup plu. J’ai trouvé ce livre très intéressant, même si on peut parfois se perdre un peu entre les différents personnages.

Je recommande ce livre à tous ceux qui s’intéressent à l’Histoire, et plus particulièrement à celle de l’Allemagne de l’Est et à la Guerre Froide.

 

 

14 commentaires sur “Chronique invitée, Histoire d’un allemand de l’Est, Maxim Léo par Yume

Ajouter un commentaire

  1. Merci Yume pour cette belle chronique ! Je suis très intéressée par cette période de l’histoire et ton ressenti me donne envie de découvrir cet auteur que je ne connaissais pas. Bravo et bientôt pour d’autres chroniques, j’espère.

    J'aime

  2. Je ne connaissais pas Carlos Ruis Zafon.
    C’est ce que j’aime, découvrir d’autres écrivains qui utilisent leurs plumes afin de faire connaitre un pan de l’histoire. Le fait d’avoir deux hommes opposés au début de leurs vies : un ancien résistant et un ancien nazi, ça doit donner du «punch» au livre!
    J’adhère et je vais de ce pas, le mettre dans ma liste de lecture!

    Merci Yume pour cette chronique!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :