L’agneau qui ne voulait pas être un mouton/Das Lamm, das kein Schaf sein wollte, Didier Jean et Zad, éditions Bernest

Les moutons vivent depuis toujours paisibles dans un pré, lorsque le loup vient rôder autour du troupeau, puis se met à attaquer d’abord les plus malades, les plus faibles et ensuite…combien de temps les moutons vivront-ils encore la tête baissée ?

Pourquoi chroniquer ce livre ?

Cet ouvrage, en édition bilingue franco-allemande, m’a été fourni par les Bernest à ma demande pour que je puisse le chroniquer. Et je crois que c’est un livre qu’il est indispensable de présenter.

Il peut, en effet, être très utile pour former la conscience des plus jeunes, leur expliquer pourquoi il ne faut pas toujours suivre le troupeau, mais que l’union peut faire la force. Il ne devrait pas laisser les adultes qui le leur liront indifférents non plus au vu de l’actualité récente et moins récente. Les sujets de discussion autour de cet album jeunesse peuvent être très nombreux. Je trouve aussi que c’est une très belle symbolique que les  langues unies dans cet ouvrage soient le français et l’allemand.

Mon avis:

Encore une fois, les éditions Bernest ne recourent pas à la facilité et offrent aux enfants des textes pleins de profondeur, qui les accompagneront certainement. Et qui permettent aux parents ou éducateurs d’avoir un support pour aborder des notions essentielles mais pas toujours très simples à expliquer. Certains dessins de l’album peuvent être impressionnants pour des tout-petits, c’est un ouvrage à réserver plutôt à des enfants qui commencent à être lecteurs.

La dernière page de l’album est consacrée au texte attribué au pasteur Martin Niemöller, combattant lors de la 1e guerre mondiale, opposant au régime hitlérien, militant pacifiste et interné à Dachau, un texte que mes enfants ont étudié pour leur part au collège ou au lycée, et qui laisse une forte impression. Vous en avez un extrait ci-dessous. Dans l’album, il est lui aussi en allemand et en français, l’occasion de le connaître dans les 2 langues.

L’ouvrage a été édité en coopération avec Amnesty International et figure sur une liste de lectures conseillées par le Ministère de l’Education Nationale

Quand les Nazis sont venus chercher les communistes

je n’ai rien dit

car je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes

je n’ai rien dit

car…

A l’occasion de cet article, je voulais vous montrer des mémoriaux que l’on trouve dans mon quartier à Vienne, dans le 9e, ce quartier calme, résidentiel, paisible…où l’on n’imaginerait jamais…

vienne.clésservitenviertel.jpg
Les clés de Servitenviertel, Vienne

Chacune de ces clés représente un(e) habitant(e) du quartier mort en déportation, parce qu’il ou elle était juif(ve).

vienne.memorialservitengasse
Mémorial, Servitengasse

 

Ce mémorial liste les habitants d’un seul immeuble morts en déportation. On peut trouver ce genre de plaques un peu partout devant certaines habitations dans Vienne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :