Octobre rose: poème pour mieux traverser une chimio

Un petit mot d’introduction pour ce poème très spécial pour moi, que j’avais envie de vous partager pour participer à #octobrerose. Je l’ai écrit alors que je devais subir 11 semaines de chimiothérapie, pour un cancer du sein, de juillet à novembre 2014. Une amie m’avait lancé le défi d’écrire chaque semaine une phrase avec le même nombre de mots que le nombre de semaines de chimio qu’il me restait. Ecrire ces phrases m’a permis de mieux supporter cette épreuve. Je serais très heureuse de les partager si elles peuvent aussi aider d’autres personnes et leur redonner force et espoir – une autre de mes amis avaient le projet d’exposer ces phrases dans un hôpital et de laisser la possibilité aux personnes hospitalisées d’écrire les leurs. Nous n’avons malheureusement pas trouvé comment réaliser ce projet. 

Octobre rose a pour objectif la prévention du cancer du sein: je vous invite donc à vous faire dépister et à être vigilants, cependant pour moi, le dépistage n’a pas suffi, je suis en quelque sorte passée entre les gouttes, notamment parce que j’étais trop jeune par rapport à l’âge auquel on recommande les mammographies (et que j’ai eu la malchance que cela se produise alors que je cherchais un nouveau médecin, ce qui m’a fait perdre un peu de temps entre 2 contrôles chez le gynécologue – mais rien d’énorme non plus, 1,5 an).  J’étais pourtant avertie, une de mes grands mères a eu la même maladie, donc j’étais attentive. Je sais maintenant qu’un signe aurait pu m’alerter avant même que je ne repère la boule: une sorte de fossette qui s’était creusé dans le sein, et que j’ai reconnu sur la campagne très intelligente, que je vous invite vraiment à regarder, qui permet de déceler les signes grâce à des citrons .

Deux autres choses à savoir: le cancer du sein touche aussi les hommes. Et certaines personnes retardent le diagnostic par peur du cancer, surtout luttez contre cette tendance. Si c’en est vraiment un, il ne partira pas par magie et il faut que ce soit soigné le plus vite possible, cela peut vous éviter des traitements plus lourds.

Allez, place à la poésie, et à la vie !

11. A chaque mot un pas vers le retour à la vie
10. A chaque pas reprendre un appui solide pour avancer doucement
9. Passer de l’impatience à la patience de vivre
9. bis. Traverser la douleur plutôt que de se laisser traverser
8. A pieds fermes ou hésitants – vers la guérison
7. Se souvenir: savoir recommencer à mieux respirer
6. Souvent difficile de progresser. Et pourtant !
5. Tirer la vie vers soi
4. Si près, si loin
3. Concentrer ses forces
2. Bientôt fini !
1. Horizons

Image à la une: un autoportrait en ombre chinoise pris pendant ma chimiothérapie.
En conclusion, avoir un cancer n’empêche pas de pouvoir rester créative 🙂 ! Et la créativité aide beaucoup à supporter la maladie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :