La bibliothèque, Pauline Deysson, tomes 1 et 2, Grandir et Vivre

En novembre-décembre 2017, le coup de coeur indé des bookchroniqueurs a été décerné au tome 1 de la Bibliothèque de Pauline Deysson, intitulé Grandir. Je vous en avais parlé dans cet article  Je n’avais pas encore lu cet ouvrage à l’époque mais j’ai eu la chance de le gagner à un concours du blog Passion Culturall juste après. Et j’ai vraiment compris pourquoi il avait tant plu aux chroniqueurs qui avaient voté pour lui, je trouve ce coup de coeur complètement mérité, puisque j’en ai eu un à la lecture de cet ouvrage également.

Je pense aussi que c’est un excellent exemple de ce que la liberté de l’auto-édition peut permettre aux auteurs de réaliser. En effet, Pauline Deysson y mêle avec brio plusieurs genres de littératures de l’imaginaire, on commence par de la science fiction et on arrive à de la fantasy, en passant par le récit mythologique ou encore un monde onirique, la critique des dérives de la société se mêle au conte philosophique. On explore donc des univers très différents et j’ai trouvé chacun d’eux passionnant. Après cela, j’étais bien entendu très curieuse et impatiente de découvrir la suite (un peu inquiète aussi qu’elle soit à la hauteur du premier tome), et l’auteur a bien voulu m’envoyer le 2e tome pour une chronique.

Tome 1, Grandir

L’histoire: A 10 ans, Emilie vit dans un technomonde, une société « idéale » très formatée, une sorte de « meilleur des mondes », où elle doit recevoir un Rêvery, un appareil censé répondre à tous ses désirs. Mais cet appareil très intrusif a aussi tendance à enfermer ses propriétaires dans une bulle…(l’ensemble évoque très fortement l’effet des technologies virtuelles sur notre propre société) et Emilie n’est pas tout à fait prête à jouer les moutons sans se poser de questions. Alors qu’elle refuse son Rêvery, Emilie se retrouve transporté dans un lieu étrange, la Bibliothèque, un endroit où les âmes se rendent pour lire des histoires qui leur permettent de rêver et où Antonie, la bibliothécaire décidera d’en faire son apprentie. Elle sera chargée de lire les livres de la Bibliothèque et très littéralement de les vivre….Mais l’histoire d’Emilie continue également dans le technomonde, où elle va rejoindre un réseau de rebelles clandestins.

Pour moi, ce tome 1 est un vrai bijou, et je reste ébahie de l’aisance avec laquelle Pauline Deysson mêle des mondes et même des genres littéraires très différents.

Tome 2, Vivre

L’histoire: Emilie repart dans un nouveau « rêve » choisie par Antonie, où elle va se trouver cette fois-ci dans la peau de la fille d’un roi qui vient de décéder. Elle va devoir trouver son chemin entre traditions, jeux de pouvoir, intrigues et faux semblants, et pour cela elle fera un voyage dans plusieurs royaumes, notamment pour décider quel sera le meilleur prétendant à choisir comme époux pour elle-même et surtout pour diriger son propre royaume. Mais pendant ce temps en arrière fond se joue une autre lutte de pouvoir au sein de la Bibliothèque…

Ce tome 2 m’a fait penser un peu aux lettres persanes de Voltaire, Pauline Deysson nous emmène dans des sociétés qu’elle invente pour mieux souligner les travers de la nôtre (ou des nôtres), que l’on peut reconnaître assez facilement. C’est à de nouveau un travail colossal, l’auteur arrive dans le roman à nous évoquer, et nous dénoncer tout autant la ségrégation, la société de consommation, les camps de concentration, les sort des Amérindiens…et bien d’autres choses encore. En parlant de Voltaire, on pourra aussi penser à Candide, Emilie se trouvant également confrontée aux malheurs du monde et obligée de devenir moins naïve. Ce sont à mon sens les points forts du livre.

Mais pour moi, la magie du 1e tome n’a pas eu lieu. Emilie, que l’on a pu voir si rebelle dans le premier tome, se trouve très vite contrainte à un rôle de spectatrice, et cela m’a manqué qu’il n’y ait pas un peu plus d’action (il y en a tout de monde à certains passages du récit). Dans le premier tome, on avait du mal à distinguer les rêves de la réalité, et on s’attachait beaucoup aux personnages. Là, pour moi, la plupart sont restés vraiment des personnages de papier, et je me suis à la fois emmêlée dans les personnages, pour lesquelles je ne me suis pas prise d’affection, les différentes sociétés et leurs caractéristiques. J’ai trouvé aussi que la lutte entre les bibliothécaires en arrière fond n’était pas assez développée. Et puis, même en la confrontant à d’autres mondes, Emilie devient tout à coup un peu trop nostalgique d’une société qu’elle a combattue auparavant et qui était épouvantable aussi…J’ai finalement eu l’impression de ne commencer à la retrouver qu’à la fin du volume, en fait, dès qu’elle n’est plus en position de reine ou de princesse. J’ai regretté aussi que l’évolution d’Emilie en tant que jeune femme cette fois, et sa découverte des débuts de l’âge adulte ne soient pas plus explorés.

Mais je me dis que des lecteurs qui s’intéressent plus aux contes philosophiques ou aux créations de monde du type de la fantasy que moi y trouveront leur compte, et que le livre leur plaira sûrement. Cette fois, Pauline Deysson a choisi de mettre plus en avant les idées, parfois philosophiques. Ceci dit, dans le premier volume, ce qui m’avait plu, c’est que je m’étais sentie tout autant embarquée dans les genres littéraires que j’aime d’ordinaire que ceux pour lesquels j’ai d’habitude moins d’enthousiasme.

Pour conclure, je suis désolée de ne pas avoir été plus séduite par le 2e tome, mais mon admiration pour le 1e n’a diminué en rien. Et même au contraire, le 2e tome souligne à quel point le 1e est un véritable tour de force. En tous cas, Pauline Deysson n’a pas peur de prendre de prendre des risques dans l’écriture de ses romans, et c’est à vraiment à saluer.

Vous pouvez aussi:

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur “La bibliothèque, Pauline Deysson, tomes 1 et 2, Grandir et Vivre

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :