Chronique en questions: La route hors du monde, tome 2 – derrière les mots, Charlie Clé

Charlie Clé a bien voulu m’envoyer le tome 2 de La route hors du Monde dont je vous avais déjà chroniqué le tome 1 Entre les chiffres ici

Après avoir suivi la route désignée par des chiffres mystérieux, le groupe de personnages du premier tome s’est scindé, et une partie est maintenant guidée par les vers d’un poème étrange. En chemin, la bande va s’agrandir, de personnages plus ou moins fréquentables…alors que dans le premier tome, il était constitué d’amis et de proches. La dynamique va donc devenir très différente…Voilà pour le rappel, ma chronique risque d’être elle ausssi mystérieuse par endroits car il vaut mieux vous en révéler le moins possible avant que vous ne lisiez le livre.

Vous pouvez retrouver Charlie Clé et ses livres sur the bookedition ou sur sa page Facebook

Est-ce que la couverture m’inspire ? Est-ce qu’elle correspond au livre ?

La couverture reste dans la lignée du 1e tome, on passe aux tons de rouge au lieu de bleu, et donne une identité à la série, tout en lui gardant ses mystères. J’espère bien la suite de sous-titres aussi: entre les chiffres, derrière les mots…On se sent tout de suite emporté dans quelque chose à trouver.

5 mots pour décrire ce livre ?

énigme, obsession, mystère, rencontres (bonnes et mauvaises), roadtrip

Dans quel univers le livre m’a t’il transportée ? Est-ce que c’est un univers qui me plaît ?

Peu à peu le livre nous transporte dans un univers qui est un mélange de familier et de parallèle. L’environnement reste de notre monde mais les héros vivent des choses qui sont d’une autre logique. A moment donné, en plus du fantastique, on bascule vers la science fiction.

Est-ce que l’intrigue est prenante ?

Complètement. Addictive.

Est-ce que je me suis identifiée aux personnages ? Sont-ils attachants ?

Les personnages sont vraiment un des éléments clés du récit. Il s’agit d’un récit de groupe, et ils sont nombreux, mais l’auteur arrive à leur donner à chacun une véritable identité et ne nous perd pas. Il y a ceux auxquels on s’attache, d’autres qui sont plus effrayants. J’imagine que chaque lecteur aura ses préférés. Personnellement, les miens dans ce tome ont été Henri, un vieux monsieur très cultivé mais à la mémoire défaillante et Célia, une jeune fille courageuse. Je ne me suis pas vraiment identifiée, mais en revanche on finit par avoir l’impression de vraiment les connaître et on a du mal à s’en séparer à la fin du livre. Là où on s’identifie, c’est dans leur nombreuse dispute, où on aurait envie de donner son point de vue aussi !

Ai-je été surprise ?

Oui, l’histoire est pleine de secrets et d’énigmes à résoudre, parfois on s’attend à la solution, et parfois il y a des surprises…L’auteur joue vraiment de manière originale avec les idées de situations fantastiques et elle arrive à faire concevoir au lecteur les choses les plus invraisemblables qui ne le semblent plus.

Est-ce que c’est la suite d’un auteur que j’ai déjà aimé lire ?

Oui, je vous avais déjà chroniqué le premier tome, et cela m’a donné envie de savoir comment l’histoire ainsi que l’écriture de l’auteur avaient évolué. J’ai aimé le tome 1, avec quelques réserves, et je trouve que la maîtrise de l’auteur est plus grande dans le second.

Est-ce que ce livre m’a aidée à grandir ?

Est-ce que j’ai appris quelque chose ?

Non, c’est plus un livre pour se distraire, se faire peur. On sent toujours l’influence de Stephen King, mais on n’a pas non plus l’impression que l’auteur plagie du « King ». Elle construit son propre univers et elle emporte les lecteurs aussi littéralement « hors du monde ».

Est-ce que j’ai passé un bon moment ? Quelles émotions ai-je ressenti ?

Oui. On passe par toutes sortes d’émotions. Autant dans le 1e tome, je n’avais pas été convaincue par les raisons de la quête des personnages, autant dans le second, je me suis retrouvée prise dans leur obsession. Et j’aurais bien aimé que l’auteur nous lâche un peu plus de ce qu’il y a derrière les secrets et les énigmes ! Mais bien sûr, c’est une manière de jouer avec les nerfs du lecteur.On vit les émotions à travers les personnages et ce qui se dégage de leurs personnalités, et les dangers qu’ils rencontrent.

Est-ce que c’est une lecture que je peux partager avec mes enfants, famille, amis ? A qui est-ce que ce livre peut plaire ?

A ceux qui aiment le fantastique et se donner des frissons. Donc pas à tout le monde. Ce n’est pas un livre pour enfants du tout. Pour grands ados qui aiment ce genre, oui, ça peut l’être.

Est-ce que le style d’écriture m’a plu ?

Je dirais que le style d’écriture est simple et efficace. Le récit repose principalement sur l’action et les dialogues. Les personnages se disputent beaucoup, mais on n’est jamais perdu dans leurs dissensions.

Où lire cet ouvrage ? Dans quel cadre ?

En voyage, puisque c’est un roadtrip. Je l’ai emmené à Europapark, je me suis dit que le thème « hors du monde » correspondait bien, mais heureusement Europapark était moins effrayant (même la maison hantée !).

Lire quelques lignes ? Un extrait ? Passages marquants ?

Avez-vous rencontré des passages un peu long ?

Seulement les quelques pages du début. C’est un drôle de pari de l’auteur et une drôle d’idée, de nous faire commencer un livre qui contient beaucoup d’action par plusieurs pages d’attente…

Avez-vous remarqué des incohérences ?

Bah oui, forcément, les choses se mettent à fonctionner très bizarrement dans l’histoire….C’est justement les incohérences qui font le récit. Juste un petit détail qui ne devrait pas vous spoiler…à moment donné, le soleil se lève au Nord.

L’intrigue est-elle compliquée à comprendre ?

Non, mais j’aurais bien aimé un rappel du premier tome, un peu comme dans les séries, surtout pour se souvenir de quel personnage était qui exactement. On commence directement sur la suite du récit du premier tome, et il est recommandé de lire le premier pour bien comprendre.

Avez-vous aimé la fin ?

Comment dire, c’est une bonne « fin » mais qu’on ne peut pas aimer, à moins d’être sadique. Ceci dit, ce n’est pas vraiment une fin non plus, c’est plutôt le genre où on se dit « non, elle ne nous a pas fait ça ? » et on peste de ne pas avoir le 3e tome pour voir la suite et s’il n’y a pas un retournement.

Roman trop long, trop court ou de la bonne longueur ?

Le roman fait 361 pages, mais si j’avais eu la suite, j’aurais continué direct !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :