Scope100, jury de cinéma, à mi-chemin

A mi-parcours du visionnage, 5 films et 2 coups de coeur

J’ai visionné 5 films sur les 10 que nous devons voir. La date limite étant le 17 janvier, je ne suis pas du tout en retard. C’est vraiment très agréable de se choisir un moment pour regarder chacun de ces films.

J’en suis donc à mi-chemin du visionnage, et j’ai pensé vous faire un compte-rendu de cette première moitié. Les discussions ont également commencé sur le forum, et les avis des membres du jury qui ont déjà posté sont assez convergents, et assez similaires au mien au sujet de ces 5 films.

De la sélection, j’ai déjà vu:

(ie pars de ceux que j’ai le moins aimé pour terminer par mes deux coups de coeur). Les films sont tous sous-titrés en anglais. Il n’y a pas, dans toute la sélection, de film en allemand.

The high Pressures, Angel Santos (film espagnol): m’a laissé complètement froide, je me suis ennuyée d’un bout à l’autre, les personnages avaient en majorité l’air de s’ennuyer tout autant (regardez, sur l’affiche, à quel point…), surtout le principal, et je ne comprends toujours pas l’intérêt…Quelques beaux paysages de bord de mer, mais de ce côté là, il est aussi battu à plate couture par un autre film dont je vous parle un peu plus bas. J’espère que ce sera mon 10eme choix et que tous les autres films que je vais voir seront plus intéressants.

imagen_mail_itsaso_verde_440
oh la la mais qu’est-ce qu’elle s’ennuie ! Et moi aussi !

L’apostat, Federico Veiroj (film espagnol): Dubitative pendant que je regardais le film, mais finalement en considérant l’ensemble plus intéressant que je ne pensais en le regardant. Beaucoup de longueurs et des passages vraiment bizarres, voulus pour être surréalistes, mais bof. Mais je ne suis pas une grande fan des délires du cinéma espagnol. Le personnage principal est touchant, dans sa quête qui le dépasse un peu, comme tout le reste de sa vie. J’ai rédigé un article pour Daily Movies, où je vous en dirai plus.

05a7b952e4368a1272da1b7798adf9d4
L’évêque tente de faire changer Ogalla d’avis. Il fera ensuite tout pour lui mettre des bâtons dans les roues.

Maryland, Alice Winocour (film français): Disorder en anglais, le titre anglais est beaucoup plus approprié. Alors là, ça commence à devenir vraiment intéressant. Un acteur principal époustouflant, un suspense angoissant…mais des faiblesses et des longueurs. Je ne dirais pas que c’est un film que je n’ai pas aimé, mais ses faiblesses font qu’il ne sera pas dans le haut de ma sélection. Pour ce bilan de mi-parcours, il est vraiment au milieu. Un article est prévu pour Daily Movies aussi.

diane-kruger-et-matthias-schoenaerts-dans-maryland-de-alice-winocour
Vincent, un protecteur ou une menace ? Diane Kruger (Jessie) n’est pas très rassurée, et les spectateurs non plus.

Entre les deux derniers, mon coeur balance, mais il va falloir faire un choix. Je suis reconnaissante aux films que j’ai moins aimé, parce que cela m’évitera d’avoir trop d’hésitations et de regrets entre mes coups de coeur au moment de voter. J’espère tout de même qu’il y en aura dans la deuxième partie du visionnage aussi.

Parisienne, peur de rien, de Danielle Arbid (film français): Un film qui marque et prête à la réflexion. Il y a beaucoup à en dire. Un personnage principal très fort, une jeune fille rebelle en quête de liberté et prête à en payer le prix. Très belle aussi, et que l’on voit évoluer et s’affirmer au travers du film, des épreuves, des rencontres, des amitiés et histoires d’amour. Un portrait des français au vitriol, un peu caricatural, mais auquel on ne peut pas dénier plus qu’un fond de vérité, entre sécheresse de coeur, profiteurs, racisme ordinaire, extrêmismes politiques,…Un pays pas facile mais où l’on peut être libre (si l’on a un permis de séjour). Si l’on était en France, je voterai peut-être en priorité pour ce film, pour susciter la réflexion et le débat (surtout en ce moment…). Mais en Autriche, cela aura-t-il le même intérêt ? On nous a demandé de tenir compte dans nos critères de sélection du public que le film pourra trouver. Ceci dit, peut-être que les Autrichiens ne perdraient rien à ce débat non plus…Je pense que ce film donnera lieu à des discussions dans le jury…Bref, je suis hésitante sur la position à donner à ce film. Mais il sera certainement en haut de ma liste.

22aef04b1b08f2196baf5b952915bab4
La belle, courageuse et rebelle Lina dans Paris

Tempête, de Samuel Collardey (film français): Mon premier coup de coeur. L’histoire vraie d’un marin pêcheur et de ses enfants, jouée magistralement par ses véritables protagonistes, l’acteur principal a d’ailleurs reçu un prix d’interprétation à la Mostra de Venise. Le père doit partir de longues périodes en mer, mais son fils et sa fille, adolescents, ont besoin de sa présence. Il promet à sa fille d’être là pour une épreuve qu’elle doit traverser et ne pourra pas tenir cette promesse très importante. Il risque également de perdre la garde des enfants, qui lui a été attribuée. Il essaie alors de  trouver une solution pour pouvoir rester avec eux, mais cela n’est pas si facile… Une histoire réaliste et je dirai une très belle histoire d’amour entre un père et ses enfants, à travers les épreuves. Et là aussi, de véritables paysages marins extraordinaires, qui donnent envie de revoir ce film sur grand écran.

tempete
Un père, sa fille et l’océan

Très impatiente de découvrir les 5 autres films…et de vous retrouver pour le compte-rendu de la deuxième partie.

#scope100

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :