Revivre en 2015

Mon bilan de cette année 2015:

Tout d’abord, pour ceux qui ne me connaissent pas personnellement, il faut que je vous dise que je suis sortie, en piteux état, d’une chimiothérapie, suite à un cancer du sein, en novembre 2014. Et à revoir l’année 2015, je suis assez étonnée, car je n’étais jamais au mieux de ma forme, de loin, et pourtant, au niveau personnel, cela a été une année très riche. Pendant ma maladie, j’ai lu, sur les conseils d’une amie, Revivre de Guy Corneau, et l’un de ses conseils était de continuer à créer, pour donner l’information au corps que l’on avait encore quelque chose à faire ici. Je crois que je l’ai bien appliqué…

Une coïncidence assez extraordinaire: le 1e janvier 2015, nous sommes allés en famille visiter la cathédrale d’images des Baux de Provence. Le sujet de cette année, très réussi, était Klimt et Vienne. Et même si j’ai trouvé cela de bonne augure, de commencer l’année ainsi, je n’avais à ce moment vraiment aucune idée que nous la terminerions dans la ville du peintre, où je n’étais jamais allée.

baux2014

J’ai recommencé à faire de la rédaction Web, pour la plateforme Textbroker. Au départ, je ne prenais que des textes très courts. Comme je ne tenais pas debout, je voulais surtout me changer les idées. Mais j’ai eu de plus en plus de demandes de clients contents, et je me suis remise à travailler pour de bon, bien plus vite que je ne le pensais.

Au printemps, mes grands souvenirs sont mon interview de Jean-François Vézina, que je rêvais de rencontrer, car ses livres m’ont également beaucoup aidée, même avant de tomber malade, et je suis une grande fan.

FullSizeRender (10)
Jean-François Vézina au Salon du Livre de Genève 2015

L’autre évènement marquant est d’avoir participé à l’exposition Real Dream, sur l’invitation de Marisa Cornejo, à la Fonderie Kugler de Genève, avec ma boîte à rêves, bien modeste par rapport aux autres oeuvres exposées, mais quand même bien là. Comme mon domaine est vraiment plus celui de l’écriture, j’ai été fière de réussir à présenter quelque chose qui puisse être exposé.

10-15-300dpi (2)
la boîte à rêves, photo de Matthieu Bettinelli

 

En juillet, en 15 mn, nous avons pris la décision de venir nous installer à Vienne. Et donc, une nouvelle étape…A partir du moment où nous avons fait ce choix, tout a semblé s’enchaîner pour que cela fonctionne. En me renseignant pour vérifier si c’était vraiment une bonne idée sur la page Facebook Expat Value, j’ai eu la chance de faire la connaissance de Catherine Martel, créatrice de retour en France, pour aider les français expatriés à leur retour, et qui a elle-même vécu à Vienne.

Nous sommes arrivés le 26 août, par une chaleur extrême. Si nous étions tous un peu tristes de quitter nos amis en France et en Suisse, qui ont été d’un soutien extraordinaire pendant que j’étais malade, les charmes de la capitale autrichienne nous ont vite rendus très heureux d’avoir la chance d’y séjourner.

FullSizeRender (11)
photo: Matthieu Bettinelli

L’installation a été un peu cahotique, mais nous avons reçu beaucoup d’aide de Vienne Accueil. J’ai beaucoup déménagé dans ma vie, mais c’est la première fois que je suis aussi entourée dès mon arrivée. Et que je peux aller demander à quelqu’un de m’expliquer tout ce que je ne comprends pas. J’ai participé aussi à beaucoup d’activités de l’association, qui est très dynamique, et propose vraiment de la qualité. L’ambiance est aussi très sympathique.

Une autre personne m’a beaucoup aidée et m’aide toujours, il s’agit de mon « tandem » autrichien #Irene Michl. Et oui, je mets un hashtag devant son nom, car le hasard a encore une fois bien fait les choses, Irene est conseillère en communication sur les réseaux sociaux. Le principe du tandem est que je l’aide à perfectionner son français, qui est en fait déjà excellent, et elle m’aide à perfectionner mon allemand, qui est très loin d’être au même niveau. Irene m’aide aussi à mieux connaître Vienne et la culture autrichienne.

Au mois de décembre, toujours grâce à Irene, j’ai participé à un MedienCamp, comme je le raconte dans un autre billet et j’ai été sélectionnée pour faire partie du jury de spectacteurs #Scope100 (idem), avec dans l’idée de faire d’autres rencontres avec des autrichien(ne)s qui partagent mes centres d’intérêt.

Tout cela s’est fait pas à pas, à cause de mon état de santé, mais cela montre bien qu’en y allant pas à pas, on peut vivre des moments extraordinaires, et vraiment les savourer. Peut-être même plus que lorsque l’on va toujours trop vite…

En plus de ces grands moments, il y a eu aussi bien sûr beaucoup d’autres belles choses. Il y a eu aussi des jours où cela n’allait pas du tout, et ces jours m’ont permis d’approfondir mes connaissances des réseaux sociaux, car je ne pouvais pas faire grand chose d’autre, à part colorier. Lire un livre papier me demandait trop de concentration. Je ne m’attendais pas que ce temps passé sur les réseaux sociaux pour me distraire en attendant que cela aille mieux me serve finalement autant. Et bien entendu, quelques jours avant Noël, j’ai lancé ce blog, dont je ne sais pas encore où il me mènera. Passer Noël à Vienne, voilà également un cadeau magique…

Les attentats de 2015 en France m’attristent beaucoup, et pour cela je ne souhaiterais pas que cette année recommence, mais je prendrais volontiers une année 2016 aussi généreuse du point de vue de la créativité et de la culture.

Et j’ai de nouveau rendez-vous avec Klimt pour le début de l’année, mais cette fois, ce sera le 8 janvier, pour une visite programmée par Vienne Accueil, celle de l’exposition Klimt, Schiele, Kokoschka et les femmes qui se tient au Belvédère.

 

 

 

 

9 commentaires sur “Revivre en 2015

Ajouter un commentaire

  1. Je te souhaite de vivre une très belle année 2016.
    Ton article m’a touchée, ayant moi même subi une chimio il y a trois ans, qui m’avait affaiblie, mais qui m’a fait revivre. Elle a été la pire chose de ma vie, mais au final la meilleure, car toute ma façon de penser, de vivre, a changé.
    Je te souhaite d’être heureuse à Vienne, qui est une ville qui a l’air d’être très belle !
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Sandrine. Très beau témoignage de votre courage. Ça me rappelle mon mantra quand je faisais des courses longues (marathon, 100kms) : « quand tête veut, jambe peut ».
    Peut-être que dans votre cas on pourrait transformer en « quand cœur veut, corps peut ».
    Mes amitiés à vous et votre famille pour lesquels cela a dû être aussi une épreuve. Joyeuses fêtes.

    Aimé par 1 personne

  3. Meme avec un peu de retenue et de pudeur, partager ses émotions, c’est également les trouver, les exprimer et s’alléger la tête et le cœur. Quand on peut s’autoriser à faire cela, alors on fait un grand pas vers/dans la vie. 2015 fut pour cela, un pas de géant que tu as su faire et 2016 confirmera j’en suis sur, les raisons qui t’ont menée à Vienne!
    Je te souhaite donc une excellente nouvelle année, Sandrine!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :