Mister Nanor, Ronan Boiste

Mister Nanor,  de Ronan Boiste, aux éditions Publishroom.

Mon avis en 1 phrase: un livre pour les personnes qui s’intéressent au slam, les curieux, et pour ceux qui veulent lire de la poésie sans « prise de tête »

Merci à l’auteur qui me l’a envoyé pour que je le chronique. Cet ouvrage se présente comme un album (musical) que l’on doit lire, et se réclame du slam. C’est la raison pour laquelle il m’a intéressée. Il m’est déjà arrivé d’entendre du slam, et je me demandais vraiment ce que cela pouvait donner à l’écrit. En revanche, je ne suis pas du tout une spécialiste de ce genre, et donc guère à même de l’évaluer avec précision.

J’ai en tous cas passé un bon moment en compagnie de ce Mister Nanor, et oui, effectivement, même si je ne trouve pas que la musique ait été très présente dans les textes – (vraiment dans les textes, car la présentation de l’ouvrage l’évoque plus), j’ai eu la même sensation que lorsque l’on se détend en écoutant un album, avec des textes qui m’ont plu plus que d’autres, des thèmes variés, des opinions, parfois des « morceaux que l’on aime moins », d’autres avec lesquels on « accroche ».

Pour ma part, c’est l’usage parfois d’une langue un peu trop vulgaire à mon goût, qui surprend d’autant plus que le registre de langage du reste du livre est différent et que cela arrive soudain à un détour du livre (mais l’ensemble du livre est loin d’être sur un ton « grossier ») qui m’a le moins plu. Et ce que j’ai vraiment apprécié, c’est le fait que ce soit très rythmé, bien sûr. Aussi cette impression que l’auteur parle vraiment directement au lecteur, renforcée par les photographies de l’auteur en train de slammer, qui illustrent le recueil. Le texte « qu’elle est belle ma France » m’a fait penser à la chanson de Trenet et à ses reprises. C’est un de ceux que j’ai préféré dans l’ouvrage, mais j’ai aussi apprécié d’autres passages.

En fait, je crois que ce que j’ai le plus aimé, c’est quand derrière l’attitude un peu crâne du slammeur se dévoile une grande tendresse. Et c’est l’impression générale que j’en retire. 


Je conseillerais ce livre aux personnes qui s’intéressent au slam, aux curieux, et à ceux qui veulent lire de la poésie sans « prise de tête ». Je le lirai pour ma part à nouveau avec plaisir.

2 commentaires sur “Mister Nanor, Ronan Boiste

Ajouter un commentaire

    1. Alors en fait, ce n’est pas l’ensemble du livre qui est sur ce registre de langues, mais juste quelques passages. Le ton général n’est pas vulgaire du tout, c’est plutôt des expressions employées à certains moments. Je me dis que peut-être « slammé » à l’oral, ça passe autrement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :